Pouvoir de la non-violence

Pourquoi la résistance civile est efficace

Chenoweth, Erica


  • Éditeur : Calmann-Lévy
  • Collection : Liberté de l'esprit
  • Date de parution : 2021-08-09
  • ISBN : 9782702166956
  • Nombre de pages : 481
  • Prix : 42,95 $ *

  • Disponible : Le livre est à la librairie. Contactez-nous pour le réserver.

Feuilleter ce livre


Résumé

Une étude de la non-violence comme moyen d'action envers les pouvoirs tyranniques. Les auteures montrent que trois fois sur quatre, quelles que soient les conditions de la lutte, les insurrections non violentes obtiennent gain de cause, contre une fois sur quatre pour les autres. Elles étudient également quatre exemples : Iran (1979), Palestine (1992), Philippines (1986), Birmanie (1990).

Quatrième de couverture

Croire que seule la violence peut combattre efficacement un pouvoir qui refuse d'entendre son peuple est une erreur aussi grave que répandue. En réalité, la non-violence est une arme bien plus efficace contre la tyrannie.

Erica Chenoweth et Maria J. Stephan, spécialistes américaines de politique internationale, ont observé plus de trois cent vingt-trois insurrections au cours du XXe siècle, notamment en Iran (1979), en Palestine (1992), aux Philippines (1986) et en Birmanie (1990). Leur conclusion est sans appel : quels que soient leurs objectifs et le type de pouvoir qu'elles affrontent, les insurrections non violentes parviennent à leurs fins trois fois sur quatre, contre une fois seulement pour les violentes. En outre, les mouvements de résistance civile offrent une bien meilleure garantie d'un avenir démocratique.

Pouvoir de la non-violence est devenu un ouvrage de référence plusieurs fois primé qui dénonce l'inefficacité des soulèvements violents dans le monde.

L'édition française est précédée d'une préface inédite de Jacques Semelin, directeur de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po Paris, spécialiste français des questions de résistance civile.

Biographie de l'auteur.e

Erica Chenoweth est professeure de relations internationales à Harvard. Spécialiste reconnue de l'étude des formes violentes et non violentes dans l'action politique, elle fait partie selon la revue Foreign Policy des cent penseurs les plus importants de la mondialisation.

Maria J. Stephan est directrice de programme au sein d'un think tank américain, le United States Institute of Peace, qui a pour objectif de promouvoir auprès des décideurs politiques américains les intérêts d'une action en faveur des droits de l'homme.


* Les prix de nos produits sont sujets à changements sans préavis.

Partager

Pas d'évènements pour le moment.

Voir les évènements précédents