UPop – Les groupes d’extrême droite au Québec

Alors que les partis d’extrême droite récoltent de plus en plus de vote en Europe, comme le démontre les dernières élections en Allemagne et en France, qu’en est-il des groupes d’extrême droite au Québec ? Ceux-ci semblaient inexistants encore récemment, dans les médias du moins, pourtant les événements récents autour des migrants nous font voir le contraire. Qui sont ces groupes ? Sont-ils nombreux ? Remportent-ils l’adhésion d’une part croissante de la population ? Et, surtout, quelle influence peuvent-ils avoir dans la vie politique québécoise ?
(Source : UPop)


1. Qu’est-ce que l’extrême droite québécoise?

Le lundi 19 février à 19h (événement Facebook)
Cette première séance abordera la question des différentes manifestations de l’extrême droite, au Québec et dans le monde, en Europe et aux États-Unis principalement. Les thèmes et sujets abordés comprendront l’extra-parlementarisme de l’extrême-droite québécoise, les moyens par lesquels elle pourrait influencer et investir la sphère parlementaire, l’influence de l’extrême droite québécoise sur les réseaux sociaux ainsi que les liens et les rapports entretenus par les organisations québécoises d’extrême droite avec les groupes d’extrême droite européens et américains.


NOTER QUE LES SÉANCES 2, 3 ET 4 NE SERONT PAS DONNÉES DEVANT PUBLIC (voir le communiqué de l’UPop à cet effet)


2. Cartographie de l’extrême droite québécoise

Le lundi 5 mars (événement Facebook)
La deuxième séance présentera les principaux groupes d’extrême droite actifs au Québec et les rapports complémentaires qu’ils entretiennent entre eux. Après avoir présenté les principaux groupes, nous étudierons leurs fonctions respectives, les rôles qu’ils jouent et leurs idéologies : réformistes/révolutionnaires, conservateurs/indépendantistes ou » binationalistes. Seront abordés également le déni du racisme par l’appel à la » québécophobie » ainsi que les dynamiques de replis sécuritaires et identitaires.


3. Haines d’aujourd’hui, les moteurs de l’extrême droite

Le lundi 19 mars (événement Facebook)
Au cours de la troisième séance, il sera question des objets de haine des groupes québécois d’extrême droite, en particulier de leur islamophobie. Les sujets et thèmes abordés seront les racines de l’islamophobie, notamment, les guerres au terrorisme et l’intolérance religieuse, l’amalgame « islam-islamisme-terrorisme », la laïcité et la haine du « multiculturalisme », le mouvement « anti-antifa » et la « gauche régressive », enfin, le racisme, l’anti-sémitisme larvé, la haine des autochtones et l’homophobie.


4. Droite identitaire et extrême droite identitaire : les courroies de transmission

Le lundi 2 avril (événement Facebook)
La quatrième et dernière séance s’intéressera aux moyens par lesquels les idéologies d’extrême droite et leurs représentants peuvent être combattues. Les sujets et thèmes abordés se rapportent à l’influence de certains médias dans la formation des groupes d’extrême droite, aux rapports instrumentaux à l’immigration, à la bidirectionnalité des sphères d’influence (du politique à l’extra-politique), en ayant cette question en tête : comment mettre en échec l’extrême droite?