Café Histoire – l’histoire comme émancipation avec Guillaume Mazeau

Le mardi 30 avril à 17h

Avec ses collègues Mathilde Larrère et Laurence De Cock, l’historien Guillaume Mazeau réfléchit à « L’histoire comme émancipation » : nous aurons le bonheur de l’accueillir pour discuter de ce récent ouvrage à six mains qu’ils viennent de faire paraître chez l’éditeur Agone.

Consultez l’événement Facebook.

Histoire comme émancipation (L')
Cock, Laurence de
Agone éditeur
ISBN 9782748903959
22.95 $Disponible

Comment l’histoire et l’enseignement de l’histoire peuvent-elles émanciper?
Il n’y a émancipation qu’à partir du moment où les individus prennent conscience des formes de domination, et qu’ils cherchent ensuite à s’en libérer. L’émancipation ne se déclare pas du haut de sa chaire et ne saurait servir le pouvoir : reposant sur le doute et l’esprit critique, elle est l’inverse d’un processus de conversion. Fondée sur le principe de désaliénation, elle vise l’autonomie. Ainsi il ne peut pas y avoir de discours ou de pédagogie intrinsèquement émancipatrice : c’est dans l’échange qu’elle peut advenir. Si l’histoire a son rôle à jouer, c’est donc à la fois par le choix des objets de recherche et/ou d’enseignement, par leur mise en récit mais aussi par son souci et ses procédés de transmission.