Café Histoire – Un prince face à Louis XI avec Olivier Mattéoni

Le jeudi 2 mai à 17h

Ce Café Histoire sera consacré aux deux dernières monographies du professeur Olivier Mattéoni (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : « Un prince face à Louis XI. Jean II de Bourbon, une politique en procès » (Paris, PUF, 2012) ; et « Entre princes et roi : les actes de Jean de Berry » (Paris, 2019). L’événement sera animé par Benjamin Deruelle, professeur d’histoire moderne à l’UQAM.

Consultez l’événement Facebook.

Un prince face à Louis XI. Jean II de Bourbon, une politique en procès
Mattéoni, Olivier
PUF
ISBN 9782130584438
64.95 $Disponible

Dans la lutte que mène Louis XI contre les princes, le duc de Bourbon, Jean II, fait figure d’oublié. Or, en 1480, ses principaux officiers sont mis en accusation pour avoir attenté aux droits du roi. Après une enquête sur le terrain, un procès s’ouvre devant le parlement de Paris. Il donne lieu à de riches plaidoiries où sont détaillés l’ensemble des excès, usurpations de cas royaux et autres « exploits » de juridiction souveraine censés avoir été commis par les hommes du duc. C’est autour de cette procédure qu’est construit le présent livre.

Pour en comprendre les enjeux, la politique de Jean II de Bourbon dans sa principauté a fait l’objet d’une nouvelle lecture. Elle montre que le duc a élaboré, dans les années 1470, un véritable projet politique, fondé sur un idéal de réforme, dont les fondements divins et les implications souveraines ont pu être jugés, par les agents royaux, attentatoires aux intérêts de la Couronne.

Le procès de 1480 a été pensé comme une leçon de souveraineté à l’intention du duc de Bourbon. Il doit être lu comme la confrontation, non seulement de deux pouvoirs, mais aussi de deux conceptions du pouvoir.

Ce livre est une contribution de premier plan à l’histoire des rapports politiques entre Louis XI et les princes.

Café Histoire – l’histoire comme émancipation avec Guillaume Mazeau

Le mardi 30 avril à 17h

Avec ses collègues Mathilde Larrère et Laurence De Cock, l’historien Guillaume Mazeau réfléchit à « L’histoire comme émancipation » : nous aurons le bonheur de l’accueillir pour discuter de ce récent ouvrage à six mains qu’ils viennent de faire paraître chez l’éditeur Agone.

Consultez l’événement Facebook.

Histoire comme émancipation (L')
Cock, Laurence de
Agone éditeur
ISBN 9782748903959
22.95 $Disponible

Comment l’histoire et l’enseignement de l’histoire peuvent-elles émanciper?
Il n’y a émancipation qu’à partir du moment où les individus prennent conscience des formes de domination, et qu’ils cherchent ensuite à s’en libérer. L’émancipation ne se déclare pas du haut de sa chaire et ne saurait servir le pouvoir : reposant sur le doute et l’esprit critique, elle est l’inverse d’un processus de conversion. Fondée sur le principe de désaliénation, elle vise l’autonomie. Ainsi il ne peut pas y avoir de discours ou de pédagogie intrinsèquement émancipatrice : c’est dans l’échange qu’elle peut advenir. Si l’histoire a son rôle à jouer, c’est donc à la fois par le choix des objets de recherche et/ou d’enseignement, par leur mise en récit mais aussi par son souci et ses procédés de transmission.