Quelques romans maritimes pour les amoureux.ses de l’océan (ou pour ceux et celles qui rêvent d’y aller)!

Nous avions envie de vous présenter quelques romans maritimes, qui sont souvent peu recommandés en eux-mêmes mais qui, nous le croyons, gagnent pour la plupart à être (re)découverts! Bonne lecture!


[livre_vignette isbn= »9782070374038″]

« Jim est un jeune officier de marine marchande britannique. Épris de rêves héroïques, il se montre tout à fait poltron et indigne dans l’adversité. Ainsi, en mer Rouge, il abandonne son navire, le Patna, sur le point de sombrer. À Patusan, en Asie du Sud-Est, il tente de restaurer sa dignité. »

[livre_vignette isbn= »9782070360079″]

« Santiago, pêcheur cubain très pauvre, n’a de liens dans la vie qu’avec un gamin qui pêche avec lui. Depuis 85 jours il n’a rien pris et les parents du garçon ne veulent plus que celui-ci l’accompagne, le vieil homme part donc seul. Au large un énorme espadon mord. Mais, après trois jours de lutte, les requins ne lui laisseront que la tête et l’arête. »

[livre_vignette isbn= »9782081275317″]

« Pour sauver son bateau échoué sur un écueil entre Guernesey et Saint-Malo, Mess Lethierry est prêt à accorder la main de sa nièce à qui voudra l’aider. Giliatt, par amour pour elle, va lutter seul contre les éléments déchaînés mais surtout contre un ennemi encore plus imprévisible, la pieuvre géante. »

[livre_vignette isbn= »9782859408190″]

« La raison du plus fort : telle est la devise de Loup Larsen, capitaine de la goélette phoquière Le Fantôme. Recueilli à la suite d’un naufrage, Humphrey Van Weyden, un homme de lettres, va être contraint de vivre dans l’enfer de la goélette du violent Loup Larsen. »

[livre_vignette isbn= »9782070400669″]

« La poursuite forcenée de la baleine blanche par le capitaine Achab, habitué de la « lutte cosmique en mer », et dont le bateau sombrera. »

[livre_vignette isbn= »9782070412884″]

« Un enfant de quatorze ans, Jim Hawkins, y fait l’apprentissage de la maîtrise, avec pour mentor le plus faussement débonnaire des boucaniers. Sa folie s’avère bonne conseillère, et ses nombreux écarts de conduite sauvent le clan des adultes, gardiens d’une loi décidément trop sage. Quant au trésor, escamoté au nez et à la barbe des pirates, il est aussitôt dépensé, comme s’il brûlait les doigts, comme si à l’appel de l’or avait succédé sa malédiction. Nourri d’émotions élémentaires, entre émerveillement et terreur, rêve et cauchemar, ce récit consacre le plus subtil des écrivains, en élevant l’aventure au rang d’art majeur. »

[livre_vignette isbn= »9782752908155″]

« Récit maritime aussi célèbre en Angleterre que L’Ile au trésor. Les mémoires d’un cadet d’une famille aristocrate ruinée, déserteur de la Navy et corsaire au service de la France. »

[livre_vignette isbn= »9782070424832″]

« Après le naufrage de navires attaqués par une créature mystérieuse, la marine américaine envoie le célèbre professeur Aronnax pour retrouver le monstre et le tuer. Après plusieurs mois de recherches infructueuses, le professeur tombe à l’eau. Il est recueilli par le capitaine Nemo à bord de son sous-marin, le Nautilus. »

Suggestions de romans policiers! 2/2

Cette semaine, les libraires de chez Zone Libre souhaitent vous proposer leurs romans policiers favoris. Bonne lecture (et bonnes découvertes!) à tous et à toutes!

Partie 2/2: 1950 à aujourd’hui
Voir la partie 1/2 ici.


[livre_vignette isbn= »9782264058355″]

« Un banquier est assassiné dans un train le 9 juillet 1864. Les détectives de Scotland Yard suivent la piste d’un jeune suspect allemand qui vient de s’embarquer pour New York. Ils partent pour l’Amérique, où ils découvrent la personnalité de celui qu’ils poursuivent au fil des témoignages de ceux qui l’ont connu. »

[livre_vignette isbn= »9782743615871″]

« Récit de l’enquête policière menée autour du meurtre d’une jeune fille surnommée Le Dahlia noir, car toujours vêtue de noir. »

[livre_vignette isbn= »9782253055716″]

« Tom Ripley est un jeune homme poli et ambitieux qui voit se présenter à lui la chance de sa vie. Un riche Américain lui demande de ramener son fils, qu’il a connu au collège, et qui mène la dolce vita en Italie. Tom le rejoint, le tue et prend son identité. Il doit commettre d’autres crimes pour couvrir son mensonge, sans jamais se départir de son sourire ni cesser d’attirer la sympathie. »

[livre_vignette isbn= »9782351785096″]

« Après vingt-quatre ans au bureau du shérif du comté d’Absaroka, Walt Longmire aspire à finir sa carrière en paix. Mais le corps de Cody Pritchard, l’un des adolescents condamnés avec sursis pour le viol de la jeune Indienne Melissa Little Bird, est retrouvé près de la réserve cheyenne. Walt devra pister l’assassin dans les vastes espaces du Wyoming »

[livre_vignette isbn= »9782743612818″]

« En 1975, trois amis Sean, Jimmy et Dave. Un jour, Dave se fait kidnapper et disparaît pendant quatre jours. Tous les trois se revoient vingt cinq ans après. La fille de Jimmy est assassinée. Sean, devenu policier, mène l’enquête. »

[livre_vignette isbn= »9782743620066″]

« Au large de Boston se trouve l’île nommée Shutter Island. Dans les années 1950, on y trouve un hôpital psychiatrique qui accueille des pensionnaires au lourd passé de meurtrier sanguinaire. Le marshal Teddy Daniels et Chuck Aule, son coéquipier, ont été appelés là-bas car une dangereuse schizophrène a disparu… »

[livre_vignette isbn= »9782020488877″]

« Shanghaï, 1990. Deux copains qui partent à la pêche, retrouvent sous leur bateau le cadavre d’une jeune femme. L’inspecteur Chen qui pend la crémaillère avec ses amis, est dérangé pour cette affaire de meurtre. Mais il découvre que la victime s’appelle Hongying, alias Héroïne rouge, une jolie travailleuse modèle de la nation. Une enquête dans les moeurs cachées de la Chine communiste. »

[livre_vignette isbn= »9782264048950″]

« En 1860, au village de Road, dans le Wilthshire, la famille Kent découvre un matin que le petit Saville a disparu durant la nuit. Son cadavre est rapidement retrouvé dans les toilettes des domestiques ; ils réalisent que le meurtrier se trouve nécessairement parmi eux. Tout le monde se passionne pour cette affaire et l’enquête piétine jusqu’à l’arrivée de Jack Whicher. »

Photo tirée du film The Black Dahlia (2006), de B. De Palma

Suggestions de romans policiers! 1/2

Cette semaine, les libraires de chez Zone Libre souhaitent vous proposer leurs romans policiers favoris. Bonne lecture (et bonnes découvertes!) à tous et à toutes!

Partie 1/2: 1859 à 1950


[livre_vignette isbn= »9782351785744″]

« L’agent d’assurances Walter Neff aide la séduisante Phyllis Dietrichson à commettre le meurtre parfait de son époux. A la clé, l’indemnité est colossale. »

[livre_vignette isbn= »9782070406470″]

« Philipp Marlowe est chargé par le vieux général Sternwood de retrouver d’hypothétiques photographies compromettant sa fille Carmen, droguée notoire. Son enquête le mène dans la maison du fournisseur de Carmen, qu’il trouve mort aux côtés de celle-ci. Marlowe comprend rapidement que Vivian, sa soeur, la protège. »

[livre_vignette isbn= »9782253006961″]

« Il y a un an, Mr. Ferrars était retrouvé mort. Puis ce fut le tour de Mrs. Ferrars, sa veuve, riche et encore jeune. Quant à Mr. Akroyd, on l’a découvert poignardé. Hercule Poirot enquête… »

[livre_vignette isbn= »9782752905666″]

« Laura Fairlie a été contrainte d’épouser sir Glydde, un faux baronnet qui ne songe qu’à se débarrasser d’elle en la faisant enfermer à la place d’une folle. Mais il n’a pas imaginé que sa femme pourrait s’échapper de l’asile. »

[livre_vignette isbn= »9782752905802″]

« La pierre de lune est un diamant fameux, arraché jadis à un temple de l’Inde par un officier anglais. La légende dit que cette pierre est maudite : la malédiction va retomber sur la touchante Rachel Verinder, ce soir de ses dix-huit ans où elle se voit offrir en héritage la pierre fatale, avant de se la faire dérober la nuit même. Débute alors l’enquête. »

[livre_vignette isbn= »9782253003144″]

« Une terrible malédiction pèse sur les Baskerville : la mort rôde dans leur domaine, sous l’apparence d’un chien démoniaque. Quiconque l’aperçoit est perdu ! Ainsi est mort sir Henry. Mais Sherlock Holmes ne l’entend pas de cette oreille… »

[livre_vignette isbn= »9782070445561″]

« Lorsque Miles Archer, son associé, qui enquêtait sur une mystérieuse statuette, objet de nombreuses convoitises, est tué lors de ce qui ne devait être qu’une banale filature, Sam Spade reprend l’affaire. Il lui faudra tout son flegme et une bonne dose de cynisme pour résister aux femmes fatales, à la police et aux gangsters qui aimeraient l’empêcher de retrouver le faucon maltais. »

[livre_vignette isbn= »9782264060594″]

« À Londres, un homme est poignardé alors qu’il faisait la queue pour assister à un spectacle de music-hall. Le mystère reste entier quant à son identité. Un roman d’énigme publié pour la première fois en 1932. »

Photo tirée du film The Big Sleep (1946), par H. Hawks

Margaret Atwood

Comme Zone Libre est une librairie indépendante de fonds, nous avons envie de vous faire découvrir les livres classiques, et parfois moins classiques, que nous tenons en librairie! Dans « Le fonds s’affiche », les libraires vous présenteront à l’occasion les œuvres d’auteurs et d’autrices important.es, et plus particulièrement leurs ouvrages qui sont en librairie. Le tout sera agrémenté ici et là d’ «  entrées spéciales » portant sur des thèmes ou des sujets bien précis. Ainsi, nous vous invitons à nous suivre à travers la littérature de divers pays et de diverses époques, mais aussi à travers la philosophie, les études féministes, l’éthique animale, l’art, le cinéma, l’architecture, l’histoire et les sciences humaines!


Margaret Atwood est une romancière, poétesse et critique littéraire canadienne, née en Ontario en 1939. Elle est principalement connue pour son roman La Servante écarlate (1985), qui a été adapté avec succès en série télévisée en 2017. Atwood est aussi l’autrice de la trilogie « Le Dernier homme », composée des romans Le Dernier homme (2005), Le Temps du déluge (2012) et MaddAddam (2014), ainsi que de l’Œil-de-chat (1991), La Voleuse d’hommes (1994), Captive (1998) et La Femme comestible (2008). Elle a aussi écrit des nouvelles, des essais littéraires, de nombreux poèmes ainsi qu’un album jeunesse (Tout là-haut dans l’arbre en 2010).

La Servante écarlate, son œuvre-phare et certainement sa plus connue, est une dystopie, genre particulièrement prisé par la romancière dans ses œuvres ultérieures. L’action se situe dans une partie des États-Unis où un gouvernement intégriste emprisonne les femmes dans leurs rôles traditionnels; ainsi, il y a les Épouses, qui dominent l’espace domestique, les Marthas, qui sont les femmes assignées aux tâches ménagères et à l’entretien de la maison, et, pour finir, les Servantes écarlates qui sont des esclaves sexuelles vouées à la reproduction. L’héroïne (et narratrice) est l’une de ces servantes. Au fil du roman, June (rebaptisée Defred) se souvient de son histoire, de sa famille, de sa fille et de sa mère et ses souvenirs deviennent peu à peu sa seule raison de vivre, ce à quoi elle se raccroche pour ne pas sombrer dans le désespoir. Le roman a reçu en 1985 le prix du Gouverneur général du Canada, ainsi que le prix Arthur C. Clarke en 1987, récompensant le meilleur roman de science-fiction au Royaume-Uni. Il a aujourd’hui un regain de popularité, notamment grâce à la série télévisée américaine, mais aussi grâce à la conjoncture politique actuelle et la montée en force de l’intégrisme religieux qui rendent possible la réalisation d’une telle dérive idéologique.

Pour sa part, la trilogie Le Dernier homme, autre dystopie (que Margaret Atwood qualifie elle-même de « roman d’anticipation » plutôt que de roman de science-fiction), est beaucoup moins sombre dans son traitement que La Servante écarlate. Atwood y aborde, non sans humour, les possibilités d’un monde où la science et la technologie n’ont plus à s’embarrasser de questions éthiques, où le commerce est roi et la bourse fait office de loi, un monde où c’est la police privée des compagnies pharmaceutiques qui règne en maîtres absolus. Tout s’achète et se magasine : le sexe, les bébés, les écoles, la beauté et les médicaments. Une catastrophe délibérément provoquée entrainera au fil des trois romans les différents personnages (humains, humains créés en laboratoire et animaux transgéniques) à tenter de se partager ce nouveau monde. Tout comme dans La Servante écarlate, la religion catholique occupe ici une place importante. La religion des Jardiniers de Dieu annonce la catastrophe qui causera la fin du monde et prépare ses adeptes à y survivre.

Pour finir, contrairement aux romans abordés précédemment, Captive est un roman historique inspiré d’un fait divers célèbre qui a fasciné tout le Canada au 19e siècle : il s’agit du meurtre brutal de M. Kinnear et de sa femme de charge Nancy Montgomery par Grace Marks, âgée de 16 ans lors des événements, et James McDermott, tous deux employés au service de M. Kinnear. McDermott a été pendu pour le crime, alors que Grace Marks fut condamnée à l’emprisonnement à perpétuité. Dans Captive, Margaret Atwood cherche à explorer l’intériorité de Grace Marks et à la creuser pour apporter une explication alternative aux gestes de celle-ci et pour, en quelque sorte, la réhabiliter en tant que femme complexe. L’enjeu du roman consiste en grande partie, pour le Dr Jordan, à savoir si Grace est folle ou saine d’esprit et à lui faire raconter le meurtre. Celle-ci s’ouvre à lui, en entremêlant les vérités et les dissimulations, et lui raconte son histoire où s’inscrit en filigrane le récit de la violence, plus devinée que nommée (quoique très explicite par moments), qu’elle a subie tout au long de sa vie, notamment par son père, par les gardes de la prison et par son psychiatre lorsqu’elle fut internée. Atwood utilise une narration sophistiquée, qui multiplie les différents points de vue sur l’histoire : la narration principale s’effectue par Garce elle-même, qui nous donne ainsi accès à ses pensées, ses souvenirs et aux mensonges (ou plutôt, aux dissimulations) qu’elle raconte au Dr Jordan. D’autres passages ont davantage une forme épistolaire, où le Dr Jordan échange des lettres avec sa mère aux États-Unis, ainsi qu’avec plusieurs collègues qu’il consulte au sujet de Grace. Par moments, la narration est aussi externe et faite à la troisième personne. Or, dans ces cas-là, elle ne suit que le Dr Jordan et ne donne accès qu’à ses pensées (secrètes) et à ses perceptions personnelles. En exergue de chacun des chapitres sont très souvent glissés des articles de journaux de l’époque, des procès-verbaux, ou encore des gravures de Grace Marks et de James McDermott, permettant ainsi aux lecteurs et aux lectrices de voir les opinions (souvent contradictoires) au sujet de Grace entretenues par les journaux et la population.

En guise de conclusion, nous souhaitions, à travers ce (bref) survol de quelques unes des œuvres de Margaret Atwood, vous brosser un portrait de cette autrice canadienne importante qui tend à aborder des questions actuelles et à y réfléchir à travers ses fictions. De plus, avec le début des vacances pour plusieurs, c’est le moment idéal pour la découvrir ou la relire !

Pour voir tous les titres de cette autrice disponibles en librairie: http://www.zonelibre.ca/recherche/?r=margaret+atwood