Edgar Allan Poe, l’étrange beauté du mal

Comme Zone Libre est une librairie indépendante de fonds, nous avons envie de vous faire découvrir les livres classiques, et parfois moins classiques, que nous tenons en librairie! Dans « Le fonds s’affiche », les libraires vous présenteront le plus souvent possible les œuvres d’auteurs et d’autrices important.es, et plus particulièrement leurs ouvrages qui sont en librairie. Le tout sera agrémenté ici et là d’ «  entrées spéciales » portant sur des thèmes ou des sujets bien précis. Ainsi, nous vous invitons à nous suivre à travers la littérature de divers pays et de diverses époques, mais aussi à travers la philosophie, les études féministes, l’éthique animale, l’art, le cinéma, l’architecture, l’histoire et les sciences humaines!


Edgar Allan Poe (1809-1849) est un écrivain et critique américain connu dans les milieux francophones grâce à Charles Baudelaire qui, fasciné par son écriture et ses thèmes, en fit des traductions demeurées pertinentes encore aujourd’hui, quelque 150 ans plus tard. Ayant écrit principalement des nouvelles, Poe est aussi connu pour son célèbre poème Le Corbeau (1845), ainsi que pour son seul roman achevé, Les Aventures d’Arthur Gordon Pym.

L’œuvre de Poe est principalement connue pour ses nouvelles policières, Le Double assassinat de la rue Morgue, Le Mystère de Marie Roget et La lettre volée, formant une trilogie. Ces nouvelles mettent en scène ce qu’on peut qualifier comme le premier détective de la littérature policière, Auguste Dupin. Avec ce personnage brillant, Poe tente de mettre à l’épreuve des méthodes singulières d’observation, d’analyse et de déduction, ainsi qu’une structure générale et tout à fait unique de l’intrigue, techniques qui seront reprises par la suite à travers presque toute la littérature policière.

Si les histoires dans Le Double assassinat de la rue Morgue et La lettre volée sont inventées de toutes pièces et que, dans ces conditions, Poe maîtrise tout à fait les dénouements de ses analyses (pouvant ainsi asservir la logique afin de lui faire servir la trame narrative de ses récits), il n’en est pas de même pour la nouvelle Le Mystère de Marie Roget. Cette fois, Poe s’est inspiré d’un fait divers bien réel et non résolu, celui du meurtre de Mary Cecilia Rogers, survenu à New York en 1841. N’étant pas sur les lieux à l’époque, Poe a dû éplucher toutes les coupures de journaux abordant l’affaire et y a appliqué sa méthode de déduction logique où il proposa une solution, évidemment inédite. Il a par la suite soumis son hypothèse aux journaux, qui l’ont rejetée, et l’énigme est restée irrésolue pendant plusieurs années. Ce n’est que lors de la résolution de l’affaire que l’on a pu constater que l’hypothèse de Poe était très près de la réalité!

La méthode de déduction d’Edgar Poe faisait notamment l’admiration de Dickens, qui avait dit que « cet homme était le diable! » après que Poe ait déduit, suite à la lecture des premiers chapitres d’un roman-feuilleton de Dickens, le dénouement de l’intrigue. Aussi, Sir Arthur Conan Doyle, l’auteur des Sherlock Holmes, s’en est beaucoup inspiré pour son héros bien connu, pour qui les méthodes d’observation et de déduction très fines constituent, en quelque sorte, la signature.

À part ces trois nouvelles, Poe a écrit quelques textes plus sombres, relevant davantage de l’horreur et fortement inspirés par des œuvres gothiques : Le Chat Noir, William Wilson (qui préfigure Le Double de Dostoïevski) ou encore La Chute de la Maison Usher mettent en scène des personnages angoissés, torturés ou encore portés vers le mal. Les descriptions singulièrement sordides des différents lieux participent du sentiment de terreur qui se dégage des nouvelles, où Poe décrit avec minutie, notamment dans de très beaux passages de William Wilson, le pensionnat où le narrateur a grandi, en dépeignant la bâtisse sombre, les arbres et l’atmosphère oppressante des lieux, ainsi que le sentiment de terreur partagé par tous les enfants en voyant une certaine porte épaisse et rouillée, traversée par de grosses chaines cadenassées…

Ainsi, Edgar Allan Poe, cet écrivain méthodique et sordide, a su travailler, à travers des nouvelles et des contes relativement hétéroclites, des questions et des thèmes qui ont marqué la littérature du XIXe siècle, parfois même au prix de voir son travail effacé au profit des œuvres qu’il a permis d’inspirer (qui se rappelle davantage d’Auguste Dupin que de Sherlock Holmes…?). Nous invitons donc tous les amoureux et amoureuses de romans policiers et/ou gothiques (et aussi tous les autres!) à découvrir cet auteur américain inquiétant et singulier!

Histoires extraordinaires
Poe, Edgar Allan
Gallimard
ISBN 9782070413591
6.75 $Disponible
Nouvelles histoires extraordinaires
Poe, Edgar Allan
Gallimard
ISBN 9782070338979
6.75 $Disponible
Histoires grotesques et sérieuses
Poe, Edgar Allan
Gallimard
ISBN 9782070370405
7.75 $Disponible
Poèmes
Poe, Edgar Allan
Gallimard
ISBN 9782070322237
15.95 $Disponible
Marginalia
Poe, Edgar Allan
Allia
ISBN 9791030404494
11.95 $Non-disponible